samedi, 12 mars 2016 05:53

Cyber-harcèlement : le cas de "Amandyne’s World"

    Nouvelle épidémie de l'internet et, touchant surtout les plus jeunes internautes, la cyber-intimidation doit, plus que jamais être prise très au sérieux par les parents qui équipement leurs enfants de Smartphone ou de tablette. Le cas que nous allons reporter ici, n'en est qu'un parmi tant d'autres mais reflète la dangereuse réalité des réseaux sociaux.

    Une youtubeuse de Toulouse, arrête sa chaîne YouTube suite au cyber harcèlement dont elle fait l'objet

    Amandine, était une youtubeuse toulousaine très connue parmi les jeunes et ses fans et, depuis peu, elle a décidé de stopper sa chaîne YouTube qui traitait de beauté, d'actualités et de mode. Cette chaîne nommée "Amandyne’s World", n'existera plus. Pourquoi ?

    Cela se passe fin du mois de février 2016, une vidéo est mise en ligne de la part de Amandine à l'intention de tous ceux qui la suivent sur YouTube. Dans cette vidéo elle avoue, en larmes, être la victime de harcèlement en ligne, sur les réseaux sociaux.

    La jeune star au plus de 70 000 fan sur YouTube déclarait notamment : "Être agressée n’est déjà pas facile en soit, mais être agressée lorsque l'on est connue de milliers de fans c'est encore plus dur". Dit-elle. En effet, c'est par le biais de commentaires et de réponses aux commentaires, que le cauchemar de la jeune femme prend forme et qu'elle devient victime d'incitation à la haine.

    Sa chaîne YouTube connaissait un grand succès et, la jeune star de la vidéo âgée de 25 ans, se faisait accusée de plagiat dans les commentaires postés. Une fois les commentaires accusateurs postés, l'effet boule de neige démarre et d'autres suivent la cadence pour ajouter leur propre accusations, dénigrements, insultes etc. La jeune femme sera victime de propos violent.

    Amandine réagit bien : ce n'est pas le cas de tous les jeunes

    La jeune femme garde la tête haute et a bien réagit. En fermant sa chaîne sur YouTube, elle referme le cercle infernal et peut, reprendre une vie normal. Mais que se passe t-il dans le cas de jeunes plus fragiles émotionnellement ? Dans le cas d'enfants qui ne parlent pas ? Qui sont harcelés en ligne puis à l'école, physiquement ? Des cas plus tristes pourraient être relatés ici mais, celui d'Amandine suffira.

    Comment mieux lutter contre le cyber-harcèlement

    Il semble évident qu'une bonne relation de confiance, parent-enfant soit indispensable mais dans le cas contraire, il faudra combattre le mal autrement.

    La seule solution efficace à ce jour est de contrôler si l'enfant est victime ou pas, de cyber-intimidation, sans attendre que ce soit lui qui vienne le dire. Comment faire alors ?

    Les programmes de surveillance pour mobile sont, réellement, la seule solution valide et fiable à ce jour. Ces programmes sont les seuls logiciels à pouvoir avoir accès à toutes les activités du Smartphone. Le parent pourra, depuis son compte en ligne, vérifier les propos sur les réseaux sociaux, éplucher les sms et les emails. Voir les photos ou vidéos enregistrées sur le téléphone et, fonctions importantes : accéder aux messages échangés sur les tchats populaires (là où se produisent le plus de cas de cyber harcèlement) comme Telegram, WhatsApp, Facebook Messenger, Line etc.

    Des centaines d’autres cas en France, des milliers tous les jours dans le monde

    Cette histoire de cyber-intimidation n’est malheureusement pas la dernière ni la première. Tous les jours, ce sont des centaines voire des milliers de cas qi sont déclarés ou constatés. Internet est une immense cours de récréation sans surveillant, sans pion pour fixer les limites. L'anonymat permet en outre, aux plus mal intentionné, de s'en prendre aux innocents, sans risque. Difficile d'interdire l'accès en ligne aux jeunes et aux adolescents. La solution réside effectivement, dans la surveillance étroite de toutes ces activités en ligne.