jeudi, 18 février 2016 07:39

La rumeur qui affole internet : "Talking Angela"

    angelaCela fait maintenant plusieurs jours voire semaines que cela dure. Nous parlons ici de cette rumeur qui circule sur Internet et les réseaux sociaux concernant une nouvelle application destinées aux enfants et aux adolescent.

    Il s'agit de l'application se nommant "Talking Angela". Un programme pour les jeunes leur permettant de discuter en ligne avec un joli chat blanc qui, selon les rumeurs toujours, serait une fausse application cachant des prédateurs sexuels. La rumeur qui court dit que le chat cache en réalité, un réseau de pédophiles. De quoi faire peur à tous les parents dont les enfants ont des Smartphones ou des tablettes entre les mains.

    La rumeur Angela

    Cela fait presque 2 mois maintenant que, l'App Store compte une nouveau programme. Ce nouveau programme, ou application, s'appelle "Talking Angela" de l'anglais "Parler à Angela".

    Cette application a été développée par un éditeur du nom de Outfit7. Le programme est destiné aux jeunes c'est à dire les enfants et les pré-adolescents. L'application leur permet d'entrer en contact et d'avoir des discussions avec la fameuse Angela, un petit chat blanc bien sympathique qui aurait 18 ans.

    Comment fonctionne Angela ?

    L'enfant pose des questions au petit chat Angela, qui lui répond et vice versa. Une sorte de conversation virtuelle avec l'animal de compagnie. Plus l'enfant discute avec le chat, plus il lui donne des informations (malin non ? pour ceux qui s'en inquiètent.). Evidemment, les informations divulguées par l'enfant sont stockées et gardées par le système qui les enregistre afin, d'enrichir les prochaines discussions virtuelles.

    Quel est le problème ?

    C'est en France qu'Angela pose problème car en effet, depuis son arrivée sur la boutique Française des applications en janvier 2016, "Talking Angela" fait parler d'elle et est l'objet d'une rumeur qui prend de l'ampleur. Cette rumeur circulante, stipule que l'application volerait en fait les données personnelles des utilisateurs (les enfants) à des fins malveillantes. La rumeur grossit et dit même qu'il y a pire que cela. Il paraîtrait même que l'application, cache un réseau pédophile.

    Talking Angela espionne les enfants

    La rumeur avait commencé aux États-Unis il y a déjà plus longtemps, soit environ, un an de cela. Elle s'est ensuite bien sûr étendue jusqu'en France via les réseaux sociaux. Twitter pour commencer, puis Facebook à son tour. Le message était en anglais et circulaient sur les forums pour adolescents avant d'atteindre les réseaux sociaux. Ce message stipulait :

    "Avertissement (...) une application qui s'appelle Talking Angela pose des questions aux enfants sur leur école, leur nom, leur adresse (...) elle peut même prendre des photos. (...) Cette application est créée par des pédophiles (...) etc."

    Depuis ce message et quelques mois, de nombreuses pages Facebook parle de Talking Angela. Une de ces pages compte maintenant plus de 3000 membres.

    Le doute et la peur circulent donc, surtout auprès des parents. Mais, comment savoir le vrai du faux ? Et, que dit le créateur d'Angela au fait ?

    Le créateur d'Angela a démenti toutes ces rumeurs

    Evidemment, c'est une très mauvaise pub pour le créateur d'Angela, qui, interviewé aux Etats Unis a tenu à rassurer tous ses utilisateurs et tous les internautes.

    Il a expliqué qu'Angela était basée sur un logiciel de tchat et rien de plus. L'illusion de parler à quelqu'un de réel étant faite exprès avec, l'impossibilité qu'une personne réelle se trouve derrière le personnage animé. Il a également déclaré qu'il était parfaitement ridicule de soutenir qu'un possible réseau pédophile se cache derrière tout cela car ce sont des millions d'utilisateurs chaque jour qui sont sur cette application.

    Enfin, pour tenter de faire taire les rumeurs qui nuisent à son application, l'éditeur Outfit7 a mis en ligne un grand FAQ (foire aux questions) pour répondre à toutes les questions concernant l'utilisation des données des utilisateurs de "Talking Angela".

    "Talking Angela", pourrait ne pas être dangereuse mais attention.....

    Pourquoi Angela passe pour un programme dangereux, comment est née la rumeur ?

    Cela est du au fait que l'application ne demande pas de mot de passe pour sécuriser le mode utilisé par l'enfant. L'application ne propose que deux modes différents (un mode adulte et un mode spécial enfant en réalité) et, pour un jeune, il est très facile de changer de mode.

    En plus de cela, la demande d'accès à la caméra intégrée du Smartphone est demandée par l'application soi disant pour pouvoir détecter les expressions faciales.

    Ces deux points combinés ont alimenté cette idée qu'un geek ou un pro de l'informatique se cachait derrière le petit chat Angela pour pouvoir soutirer des informations aux enfants en leur posant des questions privées et, en les filmant via la caméra intégrée.

    "Talking Angela" n'est potentiellement pas dangereuse et nous ne rapportons ici, qu'une rumeur mais enfin, restons vigilant car même si le petit chat est inoffensif il n'en reste pas moins que la surveillance des plateformes de réseautage social, la surveillance des tchats et la surveillance des application utilisées par nos enfants, restent de mise.

    Seule le contrôle de tous ces programmes (qui sont de plus en plus nombreux) permet aux parents inquiets de s'assurer que les enfants sont en sécurité quand ils sont en ligne. Un bon contrôle parental commence d'ailleurs par l'installation de logiciels de surveillance mobile (également appelés "logiciels espions pour téléphone portable"), qui, sont conçus pour surveiller toutes les activités relatives aux tchats et aux applications.