mardi, 19 août 2014 12:37

L’E-réputation ou comment gérer sa vie privée en ligne

    Les débuts de la « e-réputation »

    Tout comme la réputation que l’on peut avoir au travail, dans sa vie social ou privée, il est maintenant question de « e-réputation » traduite également sous le nom de « réputation en ligne ». Cela comprend votre réputation sur les réseaux sociaux, votre nombre d’amis, votre popularité, vos dernières photos et bien d’autres choses encore.

    La « e-réputation » est un terme tout jeune car il y a de cela un peu plus de dix ans, cela n’existait pas. Tout au plus aviez vous laissez un commentaire sur un forum et créé un pseudonyme ou, encore, aviez vous juste rédigé votre blog gratuit. Aujourd’hui avec des réseaux tels que Facebook, Twitter, WhatsApp et autres plateformes de réseautage, c’est tout un pan de vôtre vie privée qui se dévoile ainsi en ligne, vous obligeant, bon an-mal an, à faire scrupuleusement attention à ce que vous oubliez ou partager afin de maintenir une bonne réputation ou encore, une e-réputation digne de ce nom.

    Car, de nos jours, la tendance, avouons-le, est à l’étalage de la vie privée aux yeux de tous. Cela concerne surtout les jeunes de 15 à 35 ans mais d’une manière générale, tout le monde a un jour publié un bout de vie privée sur Facebook. D’ailleurs, presque tout le monde à créé son compte Facebook et le maintient « à jour ».

    Il est courant et même « à la mode » aujourd’hui, de publier chaque parcelle de vie privée sur le fameux réseau social, sans oublier, naturellement, de la partager au plus grand nombre. N’avez-vous jamais entendu quelqu’un vous dire : « Quoi, tu n’as que 20 amis sur Facebook ? »… La mode est surtout au partage de médias. Ainsi la publication de photos en ligne est devenue un véritable phénomène de société. La publication d’un statut également, car, la règle veut que vous informiez tous vos « amis » de votre état moral actuel : content, pas content, bien dormi, en colère, heureux etc … Il faut tout montrer désormais, des photos de votre toutou en train de prendre un bain de mer jusqu’à la photo du dernier anniversaire du cousin, plus vous en montrerez, plus on commentera et plus vous aurez de « j’aime ».

    Le succès de Facebook tient donc à ces liens sociaux virtuels créés entre les gens et le plus souvent, entre des gens qui ne se connaissent même pas ! Il est donc plus facile d’avoir 230 amis sur Facebook aussi virtuels et fictifs soient-ils, que 3 vrais amis dans la réalité.

    Dangers du partage de la vie privée en ligne

    CHEZ LES JEUNES

    Cyber-harcèlement

    Le cyber harcèlement connaît une croissance phénoménale ces derniers temps et pour cause ! Avec la publication de messages intimes et de photos compromettantes, de nombreux jeunes sont aujourd’hui victime de harcèlement moral. Il est bien facile de se moquer d’un copain au Lycée, qui la veille, aurait posté des photos ridicules.

    Pire parfois, ce sont les bourreaux eux même qui fabriquent leurs propres armes, n’hésitant pas à truquer, retoucher et inventer des images pour pouvoir ensuite, faire chanter, intimider, se moquer. Cela a pris une telle ampleur, qu’une application pour lutter contre le cyberbullying vient d’être inventée.

    Même les pédopsychiatre sont obligés de s’y mettre et désormais ce phénomène sinistre, fait partie intégrante de leurs consultations !

     

    CHEZ LES SALARIES

    Méfiez vous ! La grande tendance est aussi à « l’e-réputation » chez les employeurs.

    Bien avant, les chefs d’entreprises n’avaient à leur disposition que les curriculum vitae mais désormais, ils ont eux aussi, accès à votre compte Facebook même si celui-ci est incomplet : vos choix de vie, vos opinions politiques ou religieuse, des photos peu flatteuse etc peuvent nuire à votre embauche ou à votre place dans l’entreprise.

    Les employeurs savent bien qu’aujourd’hui, les réseaux sociaux sont le lieu de prédilection pour chiner et débusquer les petits secrets de chacun !

     


     

    Alors comment protéger sa vie privée en ligne et préserver les enfants du cyberharcèlement ?

    Les applications de surveillance pour téléphone mobile sont une solution toute trouvée et parmi ces applications, figure le leader mSpy, capable de surveiller un portable à distance. Également appelé « logiciel espion » ou « spy app », ce programme très facile à installer et à utiliser au quotidien permettra aux parents de protéger les êtres qui leur sont chers.

    En installant un logiciel tel que mSpy sur le Smartphone de l’enfant par exemple, il sera très aisé de contrôler toute son activité en ligne telles que :

    Ses activités internet : les sites qu’il visite, ses favoris, ses marques pages. Il sera possible également de bloquer temporairement ou définitivement, tel ou tel site.

    Ses activités de tchat : là encore, il sera tout à fait possible de contrôler les activités de messagerie sur Facebook, WhatsApp, Skype, Blackberry et bien d’autres.

    Ses activités Sms : surveiller les messages texto est aussi un très bon moyen de s’assurer de l’identité des interlocuteurs. Cela permet aussi de vérifier les contenus envoyés ou reçus.

    Ses activités mail : vérifier et garder un œil attentif aux contenus des messages et à leurs expéditeurs ou destinataires.

    Mieux préserver sa « e-réputation »

    mSpy permettra de vérifier par exemple, les photos stockées dans le téléphone portable. La première « cyber-attaque » contre quelqu’un étant la publication de photos compromettantes en ligne. Ils pourra également être vérifié les contenus des tchat Facebook, ce qui pourra s’avérer être très utile.

    Se préserver soi-même

    En tout état de cause, que vous choisissiez un logiciel espion comme mSpy pour détecter et surveiller les activités en ligne ou pas, il est de votre responsabilité, en amont, de contrôler vous-même, votre propre e-réputation. Cette leçon vaut pour les plus jeunes. En effet, il est facile, dès le départ de contrôler ses activités en ligne pour mieux protéger sa vie privée et s’éviter des drames personnels comme :

    • Ne jamais publier de photos compromettantes ou trop personnelles
    • En dire le moins possible sur soi ou livrer des informations confidentielles
    • Bien choisir ses « amis » sur Facebook
    • Eviter de devenir « fan » d’une page que l’on ne connaît pas
    • Bien protéger ses comptes de réseaux sociaux avec un mot de passe inviolable par les proches