lundi, 07 mars 2016 06:11

Santé : il existe un lien entre Smartphone et dépression

    Nous en av ions déjà parlé au sein du blog, précédemment mais d'autres études et recherches viennent consolidés la théorie selon laquelle il existerait un lien prouvé entre l'addiction au Smartphone et la dépression. Cela toucherait évidement les plus jeunes, c'est à dire les adolescent mais également les adultes, sans qu'ils ne s'en aperçoivent.

    Addiction au Smartphone et dépression

    Les études ont été effectuées par des chercheurs américains qui auraient donc récemment découvert que les gens atteint d'addiction au Smartphone - c'est à dire l'incapacité de passer ne serait-ce qu'une heure sans leur téléphone portable ou leur tablette - auraient beaucoup plus de risques que les autres, de développer et de souffrir de symptômes d'anxiété voire même de réelle dépression.

    L'addiction aux nouvelles technologies n'est pas nouvelle mais reste très difficile à évaluer pour les chercheurs car, nous nous posons la question de savoir où se situe vraiment la frontière entre un utilisateur accro, qui aime s'adonner au tchat, jeux en ligne et Facebook et entre celui qui est pathologiquement atteint de dépendance ?

    Cette "maladie" toute récente est bien propre à l'ère numérique et est inhérente au XXIème siècle car, comme nous en avions déjà parlé, des nouveaux mots existent maintenant, mots qui n'auraient aucun sens si l'on revient à peine 17 ans en arrière. Il s'agit des termes comme AED ou nomophobie. La nomophobie signifie la peur et l'angoisse, de devoir se retrouver sans Smartphone ou sans tablette.

    L'étude de l'université de l'Illinois aux Etats-Unis

    Une étude récemment effectuée aux Etats-Unis par l'Université de l'Illinois s'est penchée sur l'existence - ou pas - d'un lien de corrélation entre l'addiction aux nouvelles technologies c'est à dire entre autres, les Smartphones et la dépression.

    Pour cette étude, des formulaires de questions ont été donné à plus de 250 étudiants au sein de l'université. Les questions posées, portaient sur des thème de psychologie du type : "Pensez-vous que l'utilisation de votre Smartphone ai des conséquences sur vos résultats scolaires ?" ou encore du type : " Sentez-vous que la vie sans le Net ou sans technologie soit triste et morne voire ennuyeuse ?" etc.

    En France, ce sont près de 9 % de la population qui se sentirait "dépendante"

    Dans la revue spécialisée " Computers in Human Behavior", le Professeur de psychologie Alejandro Lleras, met en avant que l'on est plus susceptible de développer de l'anxiété et des symptômes de dépression si l'on est "accro" aux nouvelles technologies. Les facteurs de risques sont plus grands.

    En France, les statistiques donnent 5 à 8 % de la population française atteinte de dépression et un sondage Ifop de 2013, donnent 9 % des Français comme reconnaissants être dépendants aux téléphones mobiles. Cela est inquiétant !

    Protéger les plus vulnérables

    Les signes avant coureurs doivent donc être pris au sérieux surtout chez les jeunes dont les adultes ont la responsabilité. Des signes comme :

    • Fatigue anormale
    • Perte d'appétit
    • Isolement
    • Echec scolaire
    • Comportement anormal

    Doivent être pris très au sérieux et la discussion, devra être effectuée à la maison. Il est important aujourd'hui de traiter la nomophobie avec le plus grand sérieux car c'est bien une "nouvelle maladie" qu'il faut traiter à la source. Confisquer le Smartphone est brutal et peut être source d'angoisse chez le jeune. Aussi, il sera important et essentiel de plutôt discuter de plages horaires, des risques, de l'échec scolaire, des dégâts occasionné dans la vie sociale etc.

    Expliquer également les dangers d'internet, les risques et menaces des messageries instantanées, les prédateurs qui rôdent sur les réseaux sociaux etc..sont également des sujets à aborder pour que votre adolescent saisisse pleinement, les dangers liés à l'addiction des nouvelles technologies.